L’aromathérapie

L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie, comme l’est la gemmothérapie (thérapie par les bourgeons). L’aromathérapie utilise les huiles essentielles et les hydrolats qui sont extraits des plantes dites « aromatiques ». C’est René-Maurice Gattefossé qui crée le mot aromathérapie en 1928. On utilise ainsi l’aromathérapie grâce à la connaissance récente mais précise des molécules qui composent les huiles essentielles.

L’huile essentielle (ou HE) est un extrait, plus ou moins liquide d’une plante aromatique, obtenu par distillation après combinaison et circulation de la vapeur d’eau et de l’essence végétale (sécrétion naturelle synthétisée et excrétée par les plantes aromatiques dans les organes spécifiques que l’on appelle poches à essences). Les huiles essentielles sont de véritables quintessences des plantes, ce sont des produits rares et précieux à utiliser avec parcimonie. 

Malgré l’appellation « huiles » essentielles, celles-ci ne contiennent aucun corps gras, et sont constituées uniquement de molécules aromatiques volatiles. Elles se conservent 6 à 7 ans selon leur mode de stockage (dans des flacons ambrés, à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur, en ne laissant pas le flacon ouvert trop longtemps…). Elles se distinguent des « essences » qui sont obtenues par expression mécanique à froid du zeste de Citrus (plantes de la famille des rutacées ou agrumes) et dont la durée de vie est plus courte (de 1 à 2 ans) car elles sont très sensibles aux écarts de température et à l’oxydation.

L’aromathérapie s’emploie au travers de différentes voies d’administrations : voie orale, voie cutanée, voie olfactive, diffusion, voie vaginale et rectale.

L’aromathérapie permet de travailler et d’accompagner le consultant pour arriver à un mieux-être physique, émotionnel et psychique à l’aide de diverses pratiques.